La levée de fonds en 6 points clefs

La levée de fonds en 6 points clefs

La levée de fonds en 6 points clefs 1920 1280 Initium by Exponens

La levée de fonds est une étape importante dans la vie de nombreuses entreprises. Certaines n’en ont pas besoin, mais celles connaissant une forte croissance en réalisent une ou plusieurs pour financer leur développement.

Si cet exercice peut paraître à la portée de tous, la réalité est toute autre. La levée de fonds s’avère être un exercice chronophage avec des problématiques financières et juridiques complexes, et elle présente une chance de succès très faible : nombre restreint de fonds de capital innovation, nombreux concurrents, critères d’éligibilité des dossiers, secteurs, …

Se faire accompagner dans ce processus permet d’augmenter les chances de réussite, et d’avoir du temps pour continuer à rester concentré sur les éléments essentiels pour l’entreprise : son pilotage et son développement.

Si vous envisagez de mener une telle opération, nous avons noté 6 points importants avant de vous lancer.


  1. Connaître les critères recherchés par les investisseurs financiers

Les investisseurs financiers, business angels, capital-risqueurs, ou fonds d’amorçage, investissent dans des entreprises innovantes présentant un fort potentiel de croissance. Certains sont spécialisés dans des secteurs d’activité.

Leur objectif est de se constituer un portefeuille de participations dans des sociétés ayant la possibilité de devenir leaders sur leur marché, et ainsi de réaliser une plus-value à court terme, généralement 5 à 7 ans.


  1. Une autre source de financement est-elle possible ?

Le développement de votre entreprise nécessite des financements complémentaires mais la levée de fonds ne représente pas systématiquement le meilleur schéma de financement possible.

En effet, si une augmentation de capital permet de renforcer de manière pérenne la structure financière d’une société, il faut bien garder en tête que c’est, d’un point de vue patrimonial, la solution la plus coûteuse pour un entrepreneur. Il est donc important de se demander si les aides publiques ou des financements bancaires complémentaires ne pourraient pas répondre à votre besoin.


  1. Les conséquences d’une entrée d’investisseurs extérieurs au capital de votre entreprise

L’entrée d’investisseurs financiers au capital de la société, outre la dilution capitalistique qu’elle entraîne, impose un certain nombre de conditions qui seront difficilement négociables, notamment :

  • La mise en place d’une gouvernance d’entreprise avec des investisseurs financiers qui siégeront dans les organes de contrôle de la société et avec lesquels il faudra s’accorder sur certaines décisions stratégiques ;

 

  • L’exigence d’une liquidité de leur investissement et donc d’une sortie du capital des investisseurs financiers dans un délai donné (souvent entre 5 et 7 ans) ;

 

  • L’orientation de la stratégie vers une création rapide de valeur étant donné que l’objectif du fonds est de réaliser un multiple maximum de son investissement entre son entrée et sa sortie.

L’ensemble de ces éléments sont généralement repris dans un pacte d’actionnaire.


  1. Savoir cibler les investisseurs

Une opération de levée de fonds ne se réalise pas avec les mêmes investisseurs selon le stade de maturité de l’entreprise. De manière synthétique les investisseurs financiers peuvent être catégorisés de la façon suivante :

R&D – Pré-création Création Premiers succès
Etape franchie ·          Equipe fondatrice constituée ·          Offre définie ·          Premiers clients

·          Processus commercial éprouvé

Exemples de raisons de recherche de fonds ·          Développement R&D et mise au point de l’offre ·          Commercialisation

·          Poursuite mise au point de l’offre

·          Développement commercial ambitieux

·          Croissance externe

·          Développement international

Type d’investisseur Love money

Aides publiques

Business Angels

Fonds d’amorçage

Crowdfunding

Fonds de capital risque

La connaissance et l’expérience de votre conseiller en financement vous permettra ensuite de sélectionner et d’approcher les bons investisseurs. Il est en effet souvent inutile de contacter l’ensemble des investisseurs de la place en pensant multiplier d’autant les chances de succès.

La clef pour maximiser les chances de succès est de bien comprendre les attentes des investisseurs afin de cibler et prioriser ceux qui correspondent à vos besoins.


  1. Choisir le bon moment

Le choix du timing de la levée de fonds est souvent critique dans sa réussite ou son échec :

  • N’attendez pas que votre start-up soit en situation d’urgence pour rechercher des fonds, une levée de fonds demande entre 6 mois et un an, votre société doit avoir au moins 9 mois de trésorerie devant elle.
  • Mais ne brûlez pas non plus les étapes et attendez que votre entreprise « décolle » chiffres à l’appui (croissance du chiffre d’affaires, augmentation constante de vos clients…)

De plus, des facteurs exogènes (succès ou échec d’une levée d’un concurrent, intérêt ou désamour des investisseurs pour un secteur particulier…) peuvent faciliter ou complexifier une levée de fonds. Le succès ou l’échec repose souvent sur l’adéquation entre la maturité du projet et l’appétit des investisseurs à un instant T.


  1. Avoir une vision réaliste de la valorisation de votre projet

L’enjeu de la valorisation attachée à une levée de fonds est de trouver le bon équilibre entre le besoin d’un entrepreneur de conserver l’intéressement le plus important possible à la plus-value future et celui de l’investisseur financier de minimiser son risque sur investissement envisagé.

Si l’évaluation d’une société mature est appréhendable par des approches classiques (comparables, DCF), dans le cas d’une levée de fonds pour une start-up, les éléments d’appréciation sont plus intangibles (équipe, produit…). L’expérience de votre conseil sera donc déterminante pour fixer une valorisation réaliste de votre société.

Par retour d’expérience, la prise de participation cible pour un investisseur se situe dans une fourchette de 20 à 40 % du capital lors des premiers tours.

Alexis Boudet

Rédigé par Alexis Boudet

Avec une expérience de plus de 12 ans en conseil en levée de fonds, Alexis a joué un rôle décisif dans plusieurs opérations pour des entreprises innovantes.

Les plus d’Initium by Exponens

Fort de notre accompagnement auprès de startups reconnues, nous serons à-même de vous assister dans votre projet, de le sécuriser sur ses aspects comptables, juridiques, financiers et fiscaux. Nous intervenons auprès d’incubateurs afin d’apporter nos compétences aux jeunes startuppers.